Dans ce blog, nous parlerons de l'épidémie de chikungunya à La Réunion, de la gestion de cette crise, de l'utilisation des répulsifs et de la coopération médicale entre la France et les Comores

6.10.06

Médicament en décembre?

Le ministre de la santé est annoncé à la Réunion pour le Week-end KASS MOUSTIK fin octobre. Des résultats d'études seront rendus publiques. Un médicament contre le chik até annoncé pour la fin de l'année.

On sait que faute de cas de chik les études en cours patinent. Comme déjà mentionné sur ce blog et dernièrement sur le site chikungunya.net par Paskalou , ces études pourraient de "délocaliser" en Inde où l'épidémie dépasserait le million de cas.

Il y a très peu d'espoir d'avoir un médicament anti-virale utilisé en prévention ou en traitement lors des tous premiers jours de l'infection pour éviter les douleurs.

Concernant les douleurs chronique " chikoïde de type inflammtoire , qui semblent touchés de manière invalidantes, moins de 1 % des personnes 6 mois après l'infection, l'indication du traitement est différente

Peut être que la chloroquine alias Nivaquine° pourrait obtenir sont Autorisation de Mise sur le Marché (AMM) contre ces douleurs secondaires. Ce ne serait pas une surprise, c'est un médicament connu, peu dangeureux et déjà utilisé dans les maladies articualaires et inflammatoires chroniques. Contre les douleurs chikoïdes, son efficacité semble variable.

Les anti-inflammatoires de type cortisone semblent les plus efficaces et maintenant priviligié ( à petite dose ) par les médecins.

Mais ces médicaments comportent de nombreux risques, surtout chez les patients atteints de polypatholgies et qui semblent malheureusement les plus atteints de formes chroniques .

Certains médecins semblent priviligier, à riques , les intra-musculaire de corticoïde retard.

Peux t-on re-avoir le chikungunya?

Une majorité des réunionnais et nombre de médecins ont encore des doutes sur la possibilité d'attraper le chikungunya une deuxième fois.

Comme pour les autres arboviroses, les publications américaines et de l'OMS précisaient dés le début de l'épidémie que l'infection à virus chikungunya est une maladie immunisante. C'est à dire quels laissent plusieurs années, des anti-corps protecteurs qui neutraliseraient instantannement une nouvelle infection virale, comme pour la rougeole ou la varicelle.

C'est d'ailleurs pour cela que des études ont lieu sur le vaccin et que les autorités prédisaient un arrêt de l'épidémie quand 80% des réunionnais auraient été infectés.

Cependant officiellement , le caractère immunisant du chik n'a été mentionné dans les documents de la DRASS qu'en mai 2006 et dans le site chikungunya.net qu'en juillet 2006.

Par analogie, aux virus de la grippe aviaire également très médiatique et très "instable", mutant = qui change d'apparence extérieur régulièrement pour tromper les anti-corps présents ( cf les diffucultés rencontré dernièrement dans l'élaboration du dernier vaccin de la grippe), l'idée que le chik ait ou puisse muté de cette façon s'est ancré dans les esprits. Mais selon les virologiste le chik serait un virus très "stable" .

Il est vrai que la survenue de "rechute" parfois avec fièvre et quelque fois plus douloureuse que la maladie initiale, et pour l'instant inexpliquées, a de quoi entrenir le doute sur les "ré-infections".

De plus , de nombreux réunionnais qui assimilent le virus aux moustiques pensent que toute piqûre du zébré est infectante". Tout syndrome grippal ou douleur ostéo-articulaire étaient étiquetés "rechutes" ou ré-infection.

Une mutation récentes pourraient éventuellement expliqué que le moustique Aedes albopictou soit devenu un meilleur support de multiplication et dissémination du virus.

Ces hypothèses de mutation ont également fait croire à tord à l"opinion publique que le virus est devenu plus virulent et mortel . Cette thèse, non fondé, a encore été entendu du Dr Gaud comme relevé par Mausy dans le site chikungunya.net il y a 15 jours.

Aux risques de démobiliser contre la guerre aux moustiques, je croit que l'on doit maintenant dire et rassurer les réunionnais en leur disant:

Ou la déjà gagné à li , ou lé trankil. Mais fait gaffe à la dengue.......

Fiabilité des tests sérologiques chikungunya

Les tests prescrits par la médecine libérale sont effectués en Métropole, la réponse est donné en plus de 3 à 4 semaines. Ceux prélevés à l'hôpital, sont effectués sur place, à La Réunion.

Ces tests, qui étaient très peu utilisé avant 2005, ne sont pas standardisés. Différents réactifs et différentes échelles sont utilisés et il semble qu'il y ait quelques résultats discordants entre les différentes méthodes.


Plusieurs témoignages rapportent que certaines personnes ont fait une infection typique de chik et que leur sérologie est revenue négative. Jusqu'à présent , le laboratoire Pasteur affirmait qu'un test négatif signifiait une absence d'infection. Mais, de récentes études contrediraient cette affirmation.

La sensibilité et la spécificité ( fiabilité en faux négatifs et faux positifs) de ces tests ne sont pas connues et certaines études sérologiques pourraient avoir une marge de risque ( approximation) plus importante qu'on ne le pense.

Il n'y a pas d'élément pour croire qu'une autre infection ( dengue like) ait sévit en même temps que le chik en début d'année.

Les fortes réactions sanguines contre le chik ont faussement positivé des tests de Dengue et a fait croire à tord à une co-infection ( 2 maladies en même temps).

Des recherches sont encore nécessaire.

Kass moustik = carri nettoyage ? RDV 29 octobre

Des journées de mobilisation avec nettoyage de l'environnemment et promotion de la lutte anti-larvaire de moustique ont déjà été organisé en Inde, à Maurice et dernièrement avec un succés certain à Mayotte.

A la Réunion, la DRASS et le Dr Gauzëre viennent de présenter à la presse le week-end anti-chik " KASS MOUSTIK" qui sera organisé le 28 et 29 octobre.

Dans mon quartier, en bord de Ravine, malgré la saison fraiche et " sèche", on voit encore régulièrement quelques moustiques entre 17H et 19 H.

Aussi avec ma voisine , nous proposons un CARRI NETTOYAGE.

Voilà le courrier que nous venons de distribuer:


Lettre aux voisins de La Bretagne 7 octobre 2006
à tous les riverains de la ravine Cadet



Comme vous avez pu le voir dans la presse de vendredi dernier, un Week-end de mobilisation contre le chikungunya appelé « KASS MOUSTIK » est organisé le 28 et 29 octobre prochain.
Il est organisé par les pouvoirs publics et coordonné par la DRASS . Différentes associations et médias doivent s’y associer.

Je vous propose d’y participer sous forme d’un « CARRI NETTOYAGE » . Le but serait de se réunir le dimanche 29 au matin pour regrouper les détritus de notre quartier et de la ravine et de détruire les bambous morts. Durant les 2 ou 3 H de nettoyage, certaines personnes pourraient préparer un CARRI que nous partagerions tous ensemble ensuite.

Cela permettrait également de mieux nous connaître et de répérer les endroits « dangereux » de notre quartier afin de les signaler.

Comme médecin, je pourrais répondre à vos questions sur le chik et le moustique, rassurer les quelques’uns qui souffre encore du chik et vous montrer les protections contre les moustiques utilisées chez moi.

La semaine dernière seuls 4 cas de chik ont été déclarés, l’épidémie est au plus bas et il y a bon espoir que nous débarassions du virus chik. De plus, une bonne partie d’entre nous a déjà été chikunguniée et est protégée d’une nouvelle infection.

Mais les moustiques sont toujours aussi présents et pourraient, aussi facilement que le chik , nous transmettre dans le futur d’autres microbes autrement plus redoutables comme le paludisme, la dengue et autres virus à méningite qui sévissent dans d’autres pays.
---------------------------------------------------------------------------------
Ce pique nique sera organisé si ou moins 20 participants s’inscrivent. C’est pourquoi, nous vous demandons de retourner ce coupon réponse au E ch des THUYAS. Les amis et voisins des voisins sont cordiallement invités.

Une réunion préparatoire pourrait être organisée le lundi 23 octobre à 18 H sur le parking du stade.

- Nom, prénoms, adresse :
- Nombre de participants qui souhaitent participer au carri : au nettoyage :
- Je ne souhaite pas participer mais accepte de recevoir ultérieurement une visite mes voisins pour avoir des conseils « anti moustique » .
- Remarques et suggestions bienvenues : . . . . . . . . . . -à

Salutations bretonnes Mme Raphaela Maillot et Philippe GIRARD