Dans ce blog, nous parlerons de l'épidémie de chikungunya à La Réunion, de la gestion de cette crise, de l'utilisation des répulsifs et de la coopération médicale entre la France et les Comores

13.4.06

Environ 3 tonnes de produits anti-moustique et répulsifs récoltés en Métropole

13.04.2006 Forum clicanoo ( le JIR se réserve le droit de publier les messages laissé sur le forum sans en contacter l’auteur)

" L'intention est bonne cependant.Ces produits arriveront probablement quand il n'y aura plus que quelques centaines de cas. Il sera toujours temps de les offrir à Mada ou aux Comores. Attention d'utiliser les bons canaux pour ne pas que certains s'enrichisse encore plus! dr Philippe Girard


Explications sur la distribution des produits anti-moustiques récoltés en France métropolitaine pour la Réunion. Coordinatrice Mme LEE .13.04.2006


Certains ont mal interprété mes propos dans un message laissé sur un forum et ont compris que les produits anti-moustiques, récoltés en France par les associations de réunionnais de la Métropole, pourraient être donnés à nos voisins de l'Océan indien.

Cette interprétation, pourrait décourager les bénévoles de Paris et de France qui ont organisé la collecte des produits ( environ 3 tonnes ! ) pour leurs amis et familles de la Réunion.

Ils organisent actuellement , depuis la métropole et avec beaucoup de difficultés, le rassemblement et le transport de ces produits. Il faut savoir que le transport aérien des produits aérosols est très strictement réglementé et nécessite des contenaires spéciaux.

Il est vrai que le message ci-dessus pourrait être ambigü.

Explications:

- Je fais partie des optimistes qui pense que l’épidémie s'essoufle et que rapidement nous passerons sous la barre de 1000 nouveaux cas /semaine . Ce serait une bonne nouvelle car le nombre de malade réunionnais serait moindre.

- Le chikungunya étant une maladie immunisante, les produits répulsifs sont réservés au personne qui n'ont jamais eu le chikungunya.

- La cible prioritaire des dons sont les personnes qui font l’infection à virus chik, qui ont du virus dans le sang et risquent d’infecter les moustiques de chez eux ,de leurs voisins ou de l’école. Le virus restent dans le sang entre 4 et 10 jours. Cependant, les répulsifs ne doivent pas être appliqué si il y a une éruption ( boutons) ou gratelle ( demangeaison).

- Doivent être ciblé égalment les femmes enceintes , le personnes agés et les plus pauvres qui vivent dans un quartier ou écoles où des nouveaux cas de fièvre à chikungunya viennent de se déclarer, cela jusqu'à 3 semaines après la disparition de la fièvre des malades ( temps de vie d'un moustique infecté). Pour les personnes les plus fragile et jamais infecté, Mme LEE essaye de nous faire parvenir un produit répulsifs efficaces dont la durée d’action jusqu’à 12 heures.

- En fonction de cela et vue les stocks encore disponible à la Réunion, on peut espérer que nous serons bien pourvu en protection et qu’il puisse rester un éventuel surplus à la fin de l’épidémie.

- L'aide, à notre demande, porte également sur des moustiquaires et des produits d'imprégnation afin de se protéger durablement des moustiques.

- Les bracelets anti-moustique dont la publicité gratuite a été faite par certains journaux n'ont pas été demandé lors de la collecte. Les études scientifiques confirment leur inefficacité.



J'espère que la mauvaise interprétation de mon message n'est pas issu de certaines personnes qui tiennent des propos à caractère raciste sur certains forums.

J'espère que ces personnes ne verraient pas d'inconvénient à ce qu'un éventuelle petit surplus soit donner aux gens les plus pauvres de la zone quand l'épidémie réunionnaise sera sous contrôle.

J'espère en fin qu'un amalgame n'est pas fait entre les activités associatives anti-chik
et des activités à but humanitaire menées par la diaspora anjouannaise de la Réunion http://rahachirimayotte.oldiblog.com/?page=articles&rub=129006&nba=&ajcoms=545286&confirm=ok


La coopération régionale dans l'Océan Indien est essentielle dans le futur pour protéger La Réunion et Mayotte de nouvelles épidémies.

Arrétons les polémiques et la dramatisation de l'épidémie qui sont préjudiciables à des actions efficaces et coordonées contre le chik. Voyez l’article du Dr Lionel de St Pierre à ce sujet :
http://lionel.suz.free.fr/index.php?id=about&sub=blog


Certains travaillent et produisent du matériel pédagogique très intéressant. Voir par exemple le photo montage sur la réalisation de moustiquaires de fenêtres et les documents téléchargeables sur le site http://chik.fr/


Il serait bien que les médias répercutent plus largement les messages d'explications et les activités anti-chik positives . Ils apporterait une petit pierre à l'édifice de la santé publique réunionnaise.

dr Ph.G
Ste Clotilde 13.04.2006
http://chikplanete.blogspot.com/

0 Comments:

Objavi komentar

<< Home