Dans ce blog, nous parlerons de l'épidémie de chikungunya à La Réunion, de la gestion de cette crise, de l'utilisation des répulsifs et de la coopération médicale entre la France et les Comores

16.3.06

OMS- Mortalité

Selon l'OMS, habitué à faire de santé publiquet en pays pauvres où les premières causes de mortalité sont Paludisme, diarrhées , bronchites-pneumonie, grossesse et accouchement et le HIV-SIDA, la mortalité du chikungunya parait relativement faible. chez les personnes saines.

Cela est vrai chez les persones saines. Notre route du littoral ( 4 voies entre falaise et pleine mer . St Denis <---> St Paul) semble bien plus dangereuse que l'épidémie de chik .

Cependant , comme durant la canicule, les personnes agées et fragiles payent un lourd tribut. L'âge moyen des personnes décédes lors d'une infection de chik est de 78 ans.



OMS: Chikungunya et les médias ( site travel sané )

L'Organisation mondiale de la santé considère que les médias "sur-réagissent" face à l'épidémie de chikungunya, qui se propage dans l'océan Indien. Le directeur général de l'OMS, Lee Jong-wook, a souligné mardi 7 mars que la maladie dite "de l'homme courbé" est rarement mortelle.
"Je pense que c'est exagéré. La situation est moins alarmante que celle qui est dépeinte dans les médias", a-t-il dit lors d'une conférence de presse à Port-Louis. "Si c'était un véritable problème, nous nous rendrions au chevet des malades dans les hôpitaux où nous verrions des gens en train de mourir", a ajouté Lee, qui est à l'île Maurice pour lancer un rapport général sur les maladies chroniques.
Il a cependant invité les populations locales à se protéger, en usant de produits insecticides et en éliminant les points d'eau stagnante.

0 Comments:

Objavi komentar

<< Home