Dans ce blog, nous parlerons de l'épidémie de chikungunya à La Réunion, de la gestion de cette crise, de l'utilisation des répulsifs et de la coopération médicale entre la France et les Comores

13.3.06

Médecine douce dans les douleurs chroniques de chik

Un lien qui conduit à un résumé synthétique de l'infection à chik:
http://www.parlonssante.com/2006/03/02/chikungunya-qui-es-tu/

On peut compléter la partie prévention de cette article : Moustiquaire imprégnée longue durée des fenêtres , des portes et des terrasses.


article: " Les manifestations rhumatologiques de l’infection par le virus Chikungunya"

Dr É. Bouquillard Groupe hospitalier Sud-Réunion – cabinet : 39 rue du Four-à-Chaux, 97410 Saint-Pierre-de-la-Réunion

http://www.medspe.com/site/templates/template.php?identifiant_article=3106

Site portail sur les polyarthrites avec différents liens, notamment sur les associations de maladesque des réunionnias pourraient contacter.

http://www.moteurline.apf.asso.fr/aspetsmedicaux/pathologies/osteoarti/polyarthrumatoide.htm



Methodes DOUCES , bon marché et sans risque

Contre les maux chroniques CHIKOÏDE, pour ne pas dire Chikiant !


En gros, les douleurs de l'infection à chikungunya ( 2 à 10 jours ) sont quasi absentes chez l'enfant et assez vives mais s'estompant en quelques mois chez les jeunes (20-40 nas).

Mais de nombreuse personnes, surtout de la soixante ou plus, souffrent de douleurs chroniques très invalidantes suite à l'infection à chik, parfois depuis plus de un an pour les premier cas.

Dans ce cas le risque de destructions articulaires avec arthrose précoce ne peut être exclu.

Ces maux sont des douleurs surtout des mains, des épaules, des genous et des pieds ... Elles sont souvent accompagnées d'oedeme notamment des chevilles et parfois d'inflammations ( arthrite). La fièvre est ressentie par de nombreux patient mais est rarement mesurée. En été tropicale: 33°c et 99% d'humidité , la fièvre est asez subjective et la temprérature peur s'élever à 38°- 38°5 dans certaines conditions physiologiques.

Les articulations sont particulièrement touchées mais également les muscles et parfois les tendons.

Elles touchent souvent plusieurs articulations mais parfois une articulation est douloureuse, les maux peuvent de déplacer et avoir une topographie différente d'un jour à l'autre. Dans quelques cas, elles peuvent disparaitre pour réapparaitre ensuite.

Ces douleurs sont parfois diurnes mais souvent nocturnes et matinales. Elles réveillent parfois la nuit avec le risque que la fatique cumulée casse le moral et aggrave les douleurs.

Comme dans la polyarthrite rhumatoïde, il y a une notion de dérouillage matinale. Le levée du lit est particulièrement pénibles, peu ave l'activité les douleurs diminuent et permettent une vie sociale.

Cette polyarthrite " chikoïde" pourrait être secondaire à un dérèglement de l'immunité. Une autre hypothèse est que le virus "s'enterrent" dans certaines cellules de l'articulation. Mais le malade ne serait pas "contagieux". On attend le résultat des études ( débutées? ) :virus ou anticorps dans la ponction d'articulation et dans la biopsie de synovie ( pôche qui entoure les articulations ) .

Selon la seule étude disponible sur le sujet, ces douleurs sont encore présentes chez 1 personne sur 10 après 5 ans. Mais il s'agit d'une étude de petite échelle : une centaine de patients.

A Bras Panon, je pourrais estimer à vue de nez , cette forme chronique dans 5 à 10 % des ex-infectés après 2 mois. Il serait intéressant de savoir et de débuter des études de suivies de cohorte, notamment par classe d'âge. les personne agées sont très touchés mais parfois égalment certains jeunes sportifs.



PRECRIPTIONS MEDICALES:

- Vie sociale +/- professionelle, vie de quartier ( 10 jours après la première fièvre)

- La gymnastique douce et régulière des articulations touchées.

- la piscine, ou mieux la mer, qui permet de faire circuler le sang et de bouger ses membres et son dos sans porter son poids. Le soleil est un bonne anti-dépresseur. A priori, de ce que sait la science, les chikoidés nont plus à craindre les moustiques et le virus.


- La marche en prenant 1G de Paracetamol 1 heure avant. Attention a ne pas dépasser 4 marches par jour!

C'est 2 méthodes permettent de décrocher un peu des médias et de l'actualité chik.

- Le " Brossage" ou massage avec une crème non "chauffante", c'est à dire non-camphrée , qui ne sont de toute façon plus remboursées depuis le 01.03.06. J'explique que le massage draine l'inflammation et qu'il est plus efficace que la pommade elle même. La nivéa(r) peut faire l'affaire.

- l'argile verte appliquée en cataplasme chaud sur les zones inflamées, expérience BERRICHONE !

- le repos jambes surrélevées, les bains d'eau froide salée et le port de bas de contention ( pour ceux qui supportent la chaleur et la sueur) me semblent efficacent pour les oedèmes de jambes et de pieds.

Je ne connais pas le NONNI ou MALAYE qui sont utilisé en prévention et dans un but antalgique.

Non plus, le magnesium conseillée par une élue de Nice et repris par tous les médias !

Répétons que ces douleurs peuvent être soulagées mais difficilement guéries. Le paracétamol , à la bonne dose est efficace 4-5 H et son efficacité reste égale dans les années.


Si quelqu'un désire faire une étude sur "un traitement PEI", je veux bien l'aider dans la méthodologie. laissez votre email dans les commentaires.

2 Comments:

Anonymous sub said...

Effectivement sur les enfants, pas de douleur d'articulations, en effet mon petit fils deux ans tout juste s'en est sorti avec paracetamol et 3 jours au lit !
Mais risque t'il une rechute ?

Merci pour la précision Dr et bravo pour votre Blog trés agréable à lire.

Sub, Membre rédacteur d'AGORAVOX.

15/3/06 14:26

 
Blogger Dr Philippe said...

Les rechutes à priori sont peu propables. Les anticoprs sont présent et sont censés empécher de nouvelle virémie.

Les supposition sur l'existence de différentes souches de chik, ( comparativement à la dengue) et de risque de mutation, (comparativement à la grippe) n'a pas de fondement scientifique à ma connaissance.

Certaines personnes , souvent agées, décrivent de la fièvre ( voir même des frissons) lors d'une poussée d'arthrite mais celle ci est rarement mesurée.

L'arthrite pourrait être responsable de cette fiévre.

La encore, pour être certains, des études sont indispensables avec suivi de cohorte et accés des médecins de viles aux tests de détection du virus ( RT-PCR) ou des anticorps (sérologie).

j'ai par exemple arrété les répulsifs chez mon fils à priori séropositif et l'autorise de nouveau à jouer dans le jardin !

17/3/06 00:34

 

Objavi komentar

<< Home