Dans ce blog, nous parlerons de l'épidémie de chikungunya à La Réunion, de la gestion de cette crise, de l'utilisation des répulsifs et de la coopération médicale entre la France et les Comores

25.3.06

La cocotte minute mahoraise

ou Les xénophobes de la république

La mission parlementaire sur Mayotte vient de remettre son rapport . Les vrais problèmes sont enfin cernés. Quelqu'uns de ces problèmes sont l'immigration clandestine et le racisme des mahorais vis à vis des "cousins" d'Anjouan.

Depuis 4 ans , la presse se fait de plus en plus souvent l'écho de divers manifestations de xénophobie émanant de la population mahoraise de Mayotte:

- Recensement illégale des clandestins d'une commune par son maire et les administrés

- Chasse aux clandestions puis destruction par le feu de leur cases précaires

- Exclusion des 60 000 clandestins résident à Mayoote, des système sociale et médicale mahorais des 60 000 clandestins ,ils n'ont pas la CMU ni aide d'une ONG.

- Manifestations régulières de femmes mahoraises " les chatouilleuses" pour faire démisionner un haut fonctionnaire français car d'origine anjouannaise .

- Manifestations contre une employée de mairie réunionnaise à bouéni aux cris de la préférence insulaire.



Les mahorais souhaitent être français mais rappelons que moins d'entre eux parle le français.

Les comoriens à la réunion , origianire de Grande Comore, d'Anjouan ou plus souvent maintenant de mayotte sont souvent "amalgamés" par les réunionnais et son victime d'une certaine forme de racisme.

Mais les mahorais semblent beaucoup plus racistes avec les anjouannais que le sont les créoles vis àvis des mahoarais.

Les "zarabes" par l'intermédiaire des associations et des rencontres dans les mosquées aident beaucoup les comoriens.


On peut vous conseiller l'article suivant du journal d'infortmation économique et sociale de Mayotte : L' ECHO MAORE




" Un îlot de prospérité dans un océan de misère

Edition du 25.03.2006

Au départ, c'est avec beaucoup de méfiance que l'on attendait le rapport de la mission parlementaire de l'Assemblée nationale sur l'immigration à Mayotte. Un de plus, disaient certains. Un recueil de bonnes intentions, comme d'habitude, affirmaient les autres. Eh bien, cette fois, surprise, la copie rendue par les députés est à la hauteur des inquiétudes et des menaces qui attendent l'île aux Parfums. En 276 pages, tout est dit, redit, rapporté : les causes et l'attractivité de l'immigration clandestine sont cernées, les flux d'immigration clandestine parfaitement identifiés, et les moyens de faire face aux étrangers en situation irrégulière clairement justifiés. Seule voix discordante, celle du député UMP de l'île, furieux de constater une remise en cause du droit du sol à Mayotte, cher à François Baroin, le ministre de l'Outre-mer. ......."

à suivre sur

http://www.lecho-maore.com/index.php?action=article&id_article=337140&preaction=nl&id=1504003&idnl=10528&

0 Comments:

Objavi komentar

<< Home