Dans ce blog, nous parlerons de l'épidémie de chikungunya à La Réunion, de la gestion de cette crise, de l'utilisation des répulsifs et de la coopération médicale entre la France et les Comores

25.2.06

4 Plan B citoyen contre la CHIK 18.02.2006

Quelques propositions de lutte et prévention, peut-être un peu idéalistes...


Un plan B citoyen contre le chikungunya, sur le journal Témoignages


C'est la foire d'empoigne entre les maires, le préfet, les partis politiques. Les médias participent au climat de méfiance ( voir défiance) vis à vis des autorités.

Cela, plus les incertitudes des médecins , plus les souffrances dûes à la chik et la peur d'être infecté ont participé à la névrose réunionnaise.

Les rumeurs circulent. Ca me rappelle le Cameroun. Certaines personnes croyaient dur comme fer que le paludisme était transmis par les mangues. Pouquoi? Car les mangues viennent avec la saison des pluies donc avec les moustiques.

Ce qui manque à La Réunion , c'est un responsable-coordinateur CHIK qui ait la confiance des gens.

Pourquoi ne parle-t-on pas plus des moustiquaires et des grillages de fenêtre imprégnés par trempage dans l'insecticide ? C'est une bonne protection individuelle. Une étude de prévention de la dengue chez des militaires en Somalie en 1993 a montré que la moustiquaire était plus efficace que les répulsifs.

En plus, c'est un bon moyen de diminuer le nombre de moustiques autour de chez soi. Les moustiques attirés par la bonne odeur humaine de la maison , s'y posent et meurent : effet "Knock down".


Et les écoles sont toujours ouvertes et la 4 voies pleine de voitures. Restreindre la liberté de circulation des Réunionnais, est-ce une décision politique si impopulaire?

Pas trop d'écho du plan B. Tout le monde est bien occupé .

0 Comments:

Objavi komentar

<< Home